MATERNITE
7 novembre 2017

Être une working mum face aux incompréhensions des autres

working mum et les incompréhensions

Être une working mum n’a jamais été une option pour moi mais plutôt une évidence ! Ce qui va suivre ne va pas peut-être pas plaire à certaines mais je l’assume.

Personnellement, j’aime avoir une activité professionnelle. Cela me permet d’une part de m’épanouir professionnellement mais aussi personnellement. Cependant, avec l’arrivée de Baby Boy, j’ai du tout de même ré-évalué mes priorités (mon bébé passant avant tout autre chose) et je me suis fixé certaines limites. Trouver cet équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle n’a pas été facile, mais je m’y suis faite.

J’ai tout de même l’impression de faire face à certaines incompréhensions au quotidien qui m’énervent (#badmood) et qui m’ont fait réagir à travers l’écriture de cet article.

working mum et les incompréhensions

Être une working-mum et faire face aux incompréhensions des autres, je vous explique comment et pourquoi :

  • Très récemment, une amie a insisté pour que l’on se voie et j’ai décliné. En effet, Baby Boy était malade et, après une bonne journée de travail, je n’avais aucune envie d’aller boire une verre. Je crains que certaines de mes amies qui n’ont pas d’enfant ne comprennent tout simplement pas que j’ai une autre organisation qu’elles, ce qui est bien dommage ! Mon temps libre a diminué et je le mets à présent au profit de mon fils…

  • « Pourquoi ne te mets tu pas à 80% ? ». Je n’arrête pas d’entendre cette suggestion. Une journée de repos oui  ! Mais pour le moment, je n’en ressens pas le besoin et je préfère également disposer de mon salaire entier 🙂 Et puis, j’ai très envie de tester le télétravail qui se développe de plus en plus : pourquoi pas !

  • « Moi, je ne pourrais pas me lever la nuit et aller travailler le lendemain », « tu pars en vacances avec LUI ??? ». Donc, si je résume, je devrais laisser mon bébé pleurer, faire face à ses terreurs nocturnes, ou ne pas l’emmener en vacances avoir moi… Je veux bien appliquer la technique du « j’ai rien entendu », mais je suis une mère louve qui préfère s’assurer que son enfant va bien… Merci !

  • « Le deuxième, c’est pour bientôt ? ». Les collègues, des amies et même mon coiffeur m’ont déjà posé cette question. J’ai envie de leur répondre NON !!! Je garde cette réponse pour moi car c’est personnel !

  • Mais comment fais-tu pour tout gérer ? Globalement, je m’en sors comme toutes les mères : j’ai des doutes et des moments de découragement mais cela passe vite ! Avoir un enfant est aussi une grande source d’épanouissement et je ne l’oublie jamais !

Je sais que j’ai beaucoup de chance de pouvoir concilier vie professionnelle et personnelle et c’est un statut qui me convient bien donc pourquoi en changer ?

Et vous, comment faites-vous face aux préjugés de la working-mum ?

Vous aimerez peut-être aussi...

24 commentaires

  • Reply Cleophis 7 novembre 2017 at 17 h 16 min

    Les 80%, on me l’a fait aussi. J’ai envie de répondre: “oui et les 20% de salaire qui restent, c’est toi qui me les donne?” Quand à partir en vacances sans les enfants, je n’ai jamais compris et je crois que je ne comprendrai jamais. Autant je peux envoyer les enfants en vacances chez les grands-parents pendant que nous travaillons mais faire l’inverse, quelle idée? Je n’en profiterai pas, c’est sûr.

  • Reply tania 7 novembre 2017 at 18 h 55 min

    incroyable d entendre encore c genre de choses en 2018
    ça craint

  • Reply Demain J'arrête 7 novembre 2017 at 19 h 34 min

    J’avoue que je serai bien tentée par un 80% mais ce n’est pas compatible avec nos projets d’achat immobilier… J’ai la chance d’avoir des amies avec enfants et qui travaillent donc je n’ai jamais eu de soucis ou de problème relationnels avec elles. Par contre, la question qui tue, j’avoue, ça m’agace aussi (j’ai d’ailleurs écris un article à ce sujet…)

  • Reply Lolli 7 novembre 2017 at 20 h 21 min

    Les préjugés et les clichés ont la vie dure malheureusement…. Je te souhaite tout le bonheur avec ton travai et ton bébé 🙂

  • Reply leti 7 novembre 2017 at 22 h 13 min

    l’important est d’être heureuse et de pouvoir gérer toutes les situations sans suffoquer

    • Reply Emilie 8 novembre 2017 at 22 h 14 min

      Tu as raison Leti 🙂

  • Reply Mood de Luna 8 novembre 2017 at 9 h 08 min

    Les préjugés il y en aura toujours. Certaines personnes ne sont tout simplement pas capables de se mettre à la place des autres. J’ai fait le même type d’article que toi mais sur mon végétarisme. Je peux te dire que ce n’est pas triste non plus ! Bisous !

  • Reply Bordelaise By Mimi 8 novembre 2017 at 9 h 46 min

    Hello,
    comment vas tu ? L’arrivée d’un bébé change une vie et son organisation. Perso je n’ai pas d’enfant. Mais quand les enfants de mon amoureux viennent en vacance, je précise à mes copines que je suis indisponible pendant 15 jours, que ça plaise ou non. Et si j’avais un bébé, comme toi, il passerait en priorité. Et or de question de ne pas m’en occuper la nuit ou de ne pas l’emmener en vacance. C’est un membre de la famille quand même, c’est pas un vase! Bref, les gens auront toujours des préjugés su tout et n’importe quoi. Comme Mood de Luna plus haut, moi aussi c’est plutôt sur mon mode de vie veggie/vegan que j’entends tout et n’importe quoi…
    Bisous et bonne journée
    Mimi

    • Reply Emilie 8 novembre 2017 at 22 h 14 min

      Coucou Mimi, ça va bien et j’espère que toi aussi ! Merci pour ton com 🙂

  • Reply Maman Sur Le Fil 8 novembre 2017 at 10 h 37 min

    Quels que soient tes choix, tu seras confrontée aux regards des autres et à leur jugement… J’ai arrêté d’écouter, et je laisse couler. Je suis dans la situation inverse et les remarques maladroites et inutiles sont aussi légion !

    Virginie

  • Reply Célinette Web 8 novembre 2017 at 11 h 01 min

    Je n’ai jamais eu ce genre de remarques par rapport à mon emploi à plein temps.
    C’est moi qui a, comme toi, réévalué mes priorités. Avant Loustic, je ne comptais pas mes heures et je rentrais parfois tard du travail. Depuis sa naissance, je respect beaucoup plus mes horaires de travail pour passer un maximum de temps avec lui.
    Un 80% ne m’est jamais venu à l’esprit à l’esprit car j’aime ce que je fais et que je ne me sens pas débordée dans ma nouvelle vie de maman active.
    Pour les vacances et les nuits, je n’imagine même pas que l’on puisse poser ce genre de questions, même lorsqu’on a pas d’enfant… Whaouh !
    Et pour le deuxième hahaha j’imagine déjà le début d’année et les “Bonne année… et un deuxième dans l’année”. On a déjà subit les “… et un bébé dans l’année” pendant 5-6 ans. En gros, on aura été tranquille 2 ans !

    Allez, l’important c’est qu’on est des mamans qui déchirent ! Peu importe que l’on travaille à 100, 80, 50 ou 0%, du moment que l’on donne le maximum à nos enfants 🙂

    • Reply Emilie 8 novembre 2017 at 22 h 13 min

      Tu as raison nous sommes des mamans qui déchirent : c’est le principal !

  • Reply S 8 novembre 2017 at 14 h 47 min

    Ton article est très intéressant mais je trouve certains points et les commentaires plutôt agressifs à l’égard de personnes bienveillantes ou qui s’intéressent à vous en vous recommandant de vous ménager, ou en vous demandant quand est programmé le deuxième par exemple. Si cela tombe dans l’indiscrétion, c’est qu’il faut reposer vos limites avec ces gens mais de manière générale je trouve que ce sont des réactions un peu vives face à des bonnes intentions.

    Ceci étant dit, tes vrai(e)s ami(e)s comprendront toujours que tu fasses passer ton bébé avant. En général je vais voir mes amies mamans directement chez elles, il est vrai que c’est plus difficile de tenir une conversation mais je préfère ça plutôt que de la voir rapidement et ne pas l’avoir à 100% car elle aura hâte de rentrer auprès des siens. Là au moins on est tous ensemble 🙂 Il faut savoir prendre en compte les changements dans la vie de chacune !

    • Reply Emilie 8 novembre 2017 at 15 h 28 min

      Merci S 🙂

  • Reply Lucie C. 8 novembre 2017 at 17 h 06 min

    ah, ces fameuses phrases toutes faites des personnes qui ne veulent pas dire grand choses, mais nous touchent quand même. Voilà pour quoi ça fait du bien d’écrire ce genre d’articles et de les partager avec d’autres dans le même cas que toi ! 🙂

  • Reply lifestephy 8 novembre 2017 at 18 h 13 min

    Super article, il est vrai que beaucoup de personne qui n’ont pas d’enfant voit la vie d’une mère comme ayant pris “perpet” mais après c’est notre choix que de vouloir un ou deux enfants.Quoi qu’il en soit je trouve cela assez valorisant de savoir que tu assume même si c’est pas toujours évident, cependant j’espère que tu arrive à t’octroyer du temps pour toi

    • Reply Emilie 8 novembre 2017 at 22 h 12 min

      Merci ! Oui, je prends du temps pur bloguer ma passion, lire et faire du sport etc.

  • Reply Laetitia 8 novembre 2017 at 23 h 25 min

    Coucou,
    De mon côté j’ai choisi d’arrêter de travailler pour garder mon fils et j’ai beaucoup de critiques également. Les gens ne sont jamais contents et tout le monde sait mieux que nous ce qui est bien pour notre enfant. Pas facile toutes ces remarques. Courage.

  • Reply Lapinou Family 9 novembre 2017 at 6 h 23 min

    Oui c’est vrai que les copines qui n’ont pas d’enfant ne comprennent pas qu’on soit moins dispo qu’avant et qu’on revoit nos priorités, notre enfant passant avant tout. Et le coup du 80%, je ne saurai te dire également combien de fois je l’ai entendu ! Et maintenant que je suis enceinte de bébé 2, j’entends de nouveau ce discours…

  • Reply Charlotte 9 novembre 2017 at 7 h 40 min

    Moi je dis aux Mamans, faites ce que vous voulez car de toute manière on est tout le temps jugé et pas assez ceci ou cela! Félicitations à toi de tout concilier!

  • Reply Chroniques Littéraires 9 novembre 2017 at 22 h 16 min

    Très bon article. C’est tout à fait vrai que quoi qu’on fasse on est critiquée. J’ai parlé de ton article dans celui que je viens de publier.
    Nous avons encore du boulot avant de faire évoluer les mentalités.

  • Reply LuckyMom 11 novembre 2017 at 16 h 32 min

    Totalement d accord avec ton article !
    Je cumul aussi taf et enfants et bien sur les bas vont avec 😉

  • Reply Géraldine 10 décembre 2017 at 23 h 50 min

    Bonsoir,
    J’ai deux enfants et comme beaucoup de maman un nombre de nuits écourtées au compteur hallucinant ( notre petite deuxième à commencer à faire ces nuits à 26 mois… avec seulement 10 nuits complètes entre sa naissance et ses 20 mois…). Après la naissance de notre premier j’avais un poste en 80% subit (en rase campagne on prend parfois ce qu’il y a) Pour notre deuxième le poste à augmenter et j’ai reprit à plein temps, plus des gros temps de trajet… Je ne comprenais pas ces remarques dont tu parle… et puis les choses se sont compliqué avec ma direction. J’ai fini par faire un burn out. Après deux mois d’arrêt, j’ai fait le choix de prendre un congé parentale pour les 2 ans et demi de ma fille… Depuis, je me reconstruit et je profite de mes enfants pleinement.
    Ces remarque me renvoie différente questions, soit ces personnes se disent :” qu’elle n’y arriverait pas”.
    La seconde question c’est qu’est-ce que je renvoyais comme image pour qu’on me le suggère???(fatigue, ou juste cette envie violente que l’on peut avoir de manière consciente ou non de profiter plus de nos enfants.)
    Enfin quand au amies, je pense que même si c’est douloureux à entendre, le fait d’en avoir mais en mouvement des choses dans ta tête et dans ton corps qui te fond basculer d’un monde à l’autre.
    Enfin, pour ma part, j’ai la chance d’élever mes enfants avec leur père, avec le partage des nuits… avec le partage d’une grasse mat sur deux le week-end (on a des lève tôt). Et je pense que j’ai réussi à tenir deux an et demi graçe à lui.
    Petite note d’humour passer le deuxième on ne vous pose plus la question… et quand vous vous parlez de votre désir de petit troisième ( même sans connaître le contexte) c’est les gens qui sont scotché. C’est toujours très drôle…
    Géraldine

    • Reply Emilie 11 décembre 2017 at 13 h 14 min

      Merci beaucoup Géraldine pour ton témoignage. Je te souhaite plein de bonheur à toi (professionnellement) et avec ta petite famille.

    Laisser un commentaire

    Back to top