BLOGGING
11 août 2017

Les réseaux sociaux sont-ils devenus un contre-pouvoir ?

contre-pouvoir réseaux sociaux

Quel pouvoir exercent les réseaux sociaux actuellement ? C’est très difficile à dire mais j’ai l’impression que ce sont devenus des médias très influents mine de rien.

Si vous avez suivi sur Twitter l’affaire @julinfinity vs Fittea (pour résumé : cette blogueuse n’arrivait pas à se faire payer par l’agence dont le client était Fittea, elle les a affiché sur Twitter et l’affaire a été réglée grâce à son appel à l’aide), vous avez pu voir la force d’une communauté, d’un réseau et du réseau social qu’est Twitter face à une marque et une agence de communication. 

Le contre-pouvoir se caractérise sous différentes formes : support papier (les journaux, magazines..), support télévisé (journaux télévisés, émissions…) et support internet (blogs, sites des journaux…) et à cette liste j’ajoute les réseaux sociaux.

Alors, les réseaux sociaux sont-ils devenus un contre-pouvoir ?

Rien que sur nos blogs, la plupart d’entre nous avons décidé d’installer Facebook, Instagram, Twitter, mais il en existe beaucoup d’autres, je ne cite que les plus connus.

Pour ma part, je me suis mise très tard à Facebook. J’y ai vu ses contraintes (recevoir des notifications constantes de ses “amis”, voir la vie faussement parfaite des gens) et ses avantages (avoir un réseau plus important, garder le contact, créer du lien et découvrir une belle communauté de blogueurs et blogueuses).

La technologie a tellement évolué qu’Internet a ouvert les portes de l’information et de la communication instantanées à travers le monde. Désormais, des milliards de personnes connectées à Internet interagissent via ces nouveaux réseaux à tout moment. En se regroupant, elles peuvent échanger des informations, se regrouper à un instant T, se voir et même se révolter. Ma sœur est en Thaïlande en ce moment et je suis quasiment en direct son voyage : c’est génial !

Je pense à l’appel “Je suis Charlie” qui a été plus que relayé sur les réseaux sociaux et dans nos médias nationaux. Je pense aussi à ce jeune malien Lassana Bathily, nationalisé grâce aux pétitions lancées sur les réseaux sociaux. Enfin, je pense également à Julie qui faute de mieux a décidé de demander de l’aide à sa communauté. 

contre-pouvoir réseaux sociaux

Grâce à Internet et aux réseaux sociaux, les gens ne sont pas seulement des récepteurs d’information, mais aussi des émetteurs : ils sont devenus acteurs à part entière de la communication. Grâce à Internet et aux réseaux sociaux, les gens peuvent donner et exprimer leur point de vue en temps réel.

Personnellement, je pense que cette communication hyper-réactive a ses bienfaits mais également ses revers : je lis parfois de telles inepties sur Facebook, des gens qui commentent sans connaitre la réalité, des propos violents voire racistes m’attristent. De même, il y a de plus en plus de propos injurieux sur le physique des femmes ou encore des propos sexistes.

Les nouvelles générations utilisent de plus en plus Internet et les réseaux sociaux comme moyen d’information et de communication. On y trouve les people et même les politiciens se rapprochent des citoyens via ces réseaux.

Plusieurs entreprises ont eu des retours parfois violents des réseaux sociaux concernant leurs publicités et leur manière de communiquer.

Dernier petit bémol des réseaux sociaux et pas des moindres : la quête de la vérité. Comme il s’agit d’informations données en instantané, les réseaux sociaux ne prennent pas toujours le temps de fournir tous les faits et de les vérifier avant de les publier sans compter les fake.

Donc pour moi, les réseaux sociaux sont bien devenus avec le temps un réel contre-pouvoir, à ne pas toujours prendre au pied de la lettre non plus !

Et vous, que pensez-vous de l’influence des réseaux sociaux ?

Vous aimerez peut-être aussi...

11 commentaires

  • Reply Melgane 11 août 2017 at 18 h 47 min

    Je pense que les réseaux sociaux ne sont pas un contre-pouvoir par eux-mêmes mais qu’ils dépendent de l’utilisation que l’on en fait. Je prend toujours le même exemple : un couteau peut nous permettre de faire de bons petits plats, mais il peut aussi nous transformer en meurtrier. Ils ne sont qu’un outil, à nous de savoir ce que l’on veut en faire et quelles limites on leur accorde.

  • Reply Travel&Run 11 août 2017 at 20 h 14 min

    Je pense que cela donne accès à beaucoup d’informations car on peut découvrir des articles, des points de vue que l’on aurait pas forcément eu ailleurs. Par contre ya rien de plus énervant je trouve que de voir des infos bidons et sans fondement relayées par des personnes qui prennent pour argent comptant tout ce qu’ils lisent sans réfléchir…

  • Reply Fl3ur de lun3 11 août 2017 at 23 h 45 min

    Les réseaux sociaux ont, pour moi, une importance de plus en plus capitale dans la vie de tous les jours. Qu’on soit blogueuse ou pas, d’ailleurs. Mais il me semble qu’en effet, tout dépend de comment on s’y réfère (si source d’infos, pense-t-on à vérifier la véracité des faits, par exemple ?). Les plus jeunes les voient comme le “Saint Graal” et ne pensent pas nécessairement à tout ce qui se cache derrière. Donc je pense qu’ils peuvent, en effet, être dangereux…
    Concernant l’histoire de Julie, je comprends qu’elle ait voulu informer sa communauté et l’ensemble des blogueuses. C’est tout à son honneur ! Mais dans ce cas, Twitter n’est-il pas devenu une sorte de pugilat où l’on a craché sur la marque sur une place publique ? Au final, est-ce vraiment l’utilisation première de Twitter…?

  • Reply Mad Anonymette 12 août 2017 at 9 h 07 min

    Depuis que j’ai fait une formation de Community Manager, je vois les RS de manière totalement différente. Auparavant je les utilisais à titre personnel et j’en étais plutôt contente. Partager du contenu avec ses “amis”, réagir à des sujets d’actualité, se taper une bonne tranche de rire devant une vidéo rigolote. C’était plutôt quelque chose que je prenais à la légère. Depuis ma formation, je remarque tous les petits détails. Ce que font les pages et les marques pour avoir plus de vues, plus de j’aime, plus de partage. L’honnêteté est rarement de mise, tout est marketing, dirigé, calculé dans les moindres de détails. Je n’arrive plus a voir cette légèreté mais uniquement des points de performance. Passionnée de web j’ai découvert très tôt les RS. Mais désormais je m’essouffle de voir autant d’hypocrisie. De voir les gens étaler un reflet de leur vie qui n’est pas la leur. Le contre pouvoir de ça c’est de culpabiliser les personnes plus fragiles : je ne suis pas assez mince, je ne voyage pas assez, je n’ai pas de talent particulier, je ne mange pas assez sainement … Ce sont de petits maux lourds de sens. Alors oui je dépeins un tableau plutôt sinistre, il existe également d’autres utilisations plus intelligentes comme ces élans de solidarité quand une personne a disparu ou alors qu’une assoc veut relayer un message sur un sujet important. Mais, vu de ma fenêtre, elles sont ombragées par tout le reste. Par tout ce marketing beaucoup trop influent.

  • Reply Caro* 12 août 2017 at 22 h 28 min

    Je me méfie des réseaux sociaux notamment en ce qui concerne l’information qui y circule 🙂

  • Reply Sara 12 août 2017 at 23 h 28 min

    Je trouve que les réseaux sociaux sont une bonne chose dans la mesure où leur utilisation, leur utilité est positive et que c’est pour aider le plus grand nombre à échanger dans la paix et dans l’amour. 🙂 Après, tout dépend réellement de l’usage que l’on en fait. Effectivement, on voit beaucoup de commentaires négatifs qui n’ont pas lieu d’être parce qu’il y a plusieurs facteurs déclencheurs entrant en jeu… C’est le seul bémol que je trouverai à dire sur les réseaux sociaux.

    xx

  • Reply Gwadalisse 13 août 2017 at 4 h 41 min

    Il est vrai que maintenant, lorsque quelqu’un veut se faire entendre, il passe par les réseaux sociaux car l’impact est grand et immédiat. En général, les RS font bouger les choses aussi. La preuve avec cette blogueuse et pleins d’autres cas que je vois par-ci par-là.
    Je regrette effectivement les commentaires violents, méchants et inappropriés plus souvent que rarement.
    De plus en plus, je ne sais plus comment voir les réseaux sociaux. Est-ce une bonne chose ou pas ?
    Les RS laissent place à tellement de dérives… La jalousie, la méchanceté, la violence, la sexualité, etc. Tellement de choses à dire, enfin bref.

  • Reply Lolli 13 août 2017 at 10 h 22 min

    Je vais sur les réseaux sociaux comme tout le monde mais ce que je lis notamment sur Facebook m’attriste parfois car on voit l’effet mouton ou des personnes malveillantes sur ces sites. Je pense que les réseaux peuvent véhiculer de belles choses comme des mauvaises, le tout est de prendre un peu de recul face à Internet.

  • Reply Emmanuelle CM 13 août 2017 at 17 h 05 min

    Je pense aussi que les réseaux sociaux ont un pouvoir communiquant à part entière. Toutefois, je rejoints tes limites. Les réseaux sociaux ont des côtés positifs et peuvent engendrer de belles actions mais ont parfois aussi du négatif avec la diffusion de fausses informations notamment.

  • Reply The Sexy Chemical Company 14 août 2017 at 11 h 14 min

    Je prends les réseaux sociaux avec des pinces. Le principal avantage, c’est la large diffusion de l’information sur ces plateformes. Une information ou une cause peut très vite devenir “virale” et toucher des personnes susceptibles d’y apporter leurs contributions.

    Le moins: beaucoup de fausses informations, d’hypocrisie, de marketing (perso&pro) à tout va, et surtout les grands méchants trolls !

  • Reply prettylittletruth 15 août 2017 at 10 h 26 min

    Je suis bien d’accord avec toi, les reseaux sociaux ont un vrai pouvoir, comme l’avaient les autres communautes autrefois. Biensur, ils ont leur defauts, mais ca fait quand meme joli a voir 🙂

  • Laisser un commentaire

    Back to top